FORMAN L'AMI DES SPANIELS

 Menu

Vos Photos Isolites

Chiots americain

Chiots americain


Accueil

American Cocker
English Cocker
English Springer
Welsh Spaniel
Clumber Spaniel
Sussex Spaniels
Irish Spaniels
Field Spaniels

Elevage FORMAN'S

Administrateur

 Forums
sante

 Recherche ext.
Recherche Sur Google:


 Mini-stats
-9977215 pages vues
-7329673 visiteurs


Statistiques

 Pub


.: Le Cocker Anglais :.

COCKER ANGLAIS

Vous rechercher, Chiots, Etalon, voir nos rubriques

Pays d'origine
Angleterre

Non d'origine
English Cocker Spaniel
Autres noms
Cocker spaniel
Epagneul Cocker anglais
Cocker
Cocker golden
Classification FCI
Groupe 8 section 2
( chien leveurs de gibier)
les rubriques dessous Historique-Standard-Caractère, Aptitudes, Éducation

Entretien et utilisations

Il peut vivre en appartement mais de longues promenades quotidiennes sont indispensables. Brossage et peignage deux fois par semaine. Toilettage deux ou trois fois par an. Surveiller les oreilles.
Vous pouvez laver avec un très bon shampooing aux protéines
utilisation Chien de chasse. Chien de compagnie
.................
PetBoutik des accessoires pour le confort et l'entretien 
de votre compagnon
 

Caractère, Aptitudes, Éducation

Vigoureux, très actif, tenace, vif, c'est un grand chasseur de gibier à poil et à plumes sur terrains difficiles.
Il ne craint pas la ronce. Doté d'une grande finesse d'odorat, il bat le terrain à dix ou quinze mètres du chasseur. Sa quête est grouillant.. Après un arrêt, il bourre tout gibier et donne de la voix au lever du poil ou de la plume. Il a beaucoup servi à la chasse au lapin.
C'est un bon Retriever mais il lui est parfois difficile de faire un rapport en eau profonde avec un canard en gueule. Gai, enjoué, exubérant, plein de vie, doté d'une forte personnalité, il est indépendant mais également affectueux et doux. C'est un
charmant compagnon.

Historique

Son nom est dérivé de celui d'un gibier à plumes que les Anglais appellent Woodcock (bécasse) avec lequel il rivalise d'astuce et dont il finit toujours par triompher .
Aucun autre chien ne rend les mêmes services dans les sous-bois. Aucun buisson, aucune ronce ne constituent des obstacles pour lui; même quand ils sont inextricables, il sait comment faire pour contraindre le gibier qui s'y est réfugié à en partir.
Il déniche le lièvre dissimulé dans l'anfractuosité la plus discrète et force à s'envoler le canard sauvage abrité dans les roseaux les plus touffus. Sa petite taille lui permet de travailler dans les endroits inaccessibles aux chiens plus grands.
Il rapporte aussi bien qu'il quête.
Parce qu'il aime passionnément la chasse et possède un flair hypersensible, le Cocker obtient d'excellents résultats sur le terrain.

Dans l'histoire du Cocker, l'ère moderne est relativement courte car on la fait commencer en 1879, année de la naissance du chien Obo qui est considéré comme l'ancêtre de tous les Cockers actuels.
Mais l'histoire des Spaniels en général et de leur rôle en tant que chiens de chasse remonte à des temps bien plus éloignés.
On admet communément que les origines les plus anciennes du Cocker se rattachent à celles des Epagneuls et des Setters et que leurs formes ancestrales furent analogues.
Dans son Prologue du conte de la femme du drapier de Bath (Wife of Bath's Prologue), écrit entre 1386 et 1390, l'Anglais Geoffrey Chaucer faisait allusion aux Spaniels.
On décrit l'emploi du Spaniel pour la chasse au faucon dans l'un des plus vieux et des plus intéressants ouvrages sur les chiens, Le livre de chasse écrit entre 1400 et 1410 par Gaston de Foix dit Ph
œbus.
Cet ouvrage fut traduit en anglais par le premier duc d'York, cinquième fils d'Édouard Ill, sous le titre Master of game (Maitre de Jeu). On peut y lire en particulier que le Spaniel était dressé à chercher et à lever le gibier pour le faucon et qu'il devait le rapporter si l'oiseau de proie le blessait seulement.
En 1570, le docteur Caius, de son vrai nom John Keys, écrivit en latin un ouvrage intitulé De Cani­bus Britannicis (Des chiens anglais) dans lequel il procédait à une première classification de tous les chiens connus en Angleterre à cette époque. Il y mentionnait les Spaniels qu'il divisait en deux catégories: les « Spaniels de terre » et le « Spaniels d'eau ». Par la suite, le Spaniel de terre devint le Field spaniel.
En 1621, Gervase Markham établit une distinction précise entre les Land's spaniels (Spaniels de terre) et les Water's spaniels (Spaniels d'eau).
En 1677, Nicholas Cox écrivait: « Je pense qu'il n'est pas besoin de demander si un Spaniel est utile pour chasser au faucon et quels services il rend à ceux qui pratiquent ce noble divertissement pour passer le temps et pour le plaisir qu'il procure.
On sait comment il provoque l'envol du gibier et le rapporte lorsque celui-ci est mort... ».

Dans un article paru en 1803 dans le Sports­men Cabinet, on mentionnait deux types de Spaniels : l'un beaucoup plus grand que l'autre portait le nom de Springing spaniel (l'actuel Springer spaniel en descend vraisemblablement) ; le second était appelé Cocking spaniel et convenait particulièrement pour le travail en terrain couvert et pour la chasse à la bécasse.
Ce texte permet d'avoir déjà une idée assez précise du Cocker qui apparaît donc comme un chien différent des autres Spaniels.

Pour certains auteurs, le Cocker serait le descendant du Toy spaniel ou Blenheim, de l'élevage des ducs de Marlborough.
Vers 1800, le Blenheim devait être plus grand que ses descendants actuels; il constituait en quelque sorte le trait d'union entre le Spaniel de travail et celui de compagnie.

En Grande-Bretagne, jusqu'en 1870, l'élevage des Land's spaniels conserva un caractère très hétérogène car il était I'œuvre de propriétaires terriens qui sélectionnaient les animaux en fonction des seules exigences de la chasse qu'ils pratiquaient.
Chacun créait un type spécial pour son usage personnel en se préoccupant plus des qualités de chasseurs des sujets que de leur homogénéité morphologique.
L'organisation d'expositions canines permit de comparer entre eux les diverses variétés
existantes et de fixer les caractéristiques de races de Spaniels bien déterminées.
On put alors mettre de l'ordre dans une situation assez compliquée et rédiger les standards.
A l'intérieur de chaque variété, on uniformisa les caractères spécifiques et l'on parvint ainsi à distinguer exactement chacune des races de Spaniels de chasse: le Cocker, le Field, le Springer anglais, le Springer gallois, le Sussex,
etc.....(source Devecchi.)

Standard

Standard FCI N°5 / 22.01.1999.F  C
ASPECT GÉNÉRAL :
Chien de chasse gai et vigoureux, harmonieux et compact. La distance du garrot à la naissance de la queue doit être approximativement égale à la hauteur au garrot.
COMPORTEMENT / CARACTÈRE :

Naturel gai ; avec sa queue qui remue constamment, le cocker est typiquement grouillant dans son action, en particulier lorsqu’il suit une piste, sans craindre les fourrés épais. Doux et affectueux ; cependant plein de vie et d’exubérance.
TÊTE

RÉGION CRÂNIENNE :
Crâne : Bien développé, nettement ciselé, ni trop fin ni trop lourd
Stop : Bien marqué ; situé à mi-distance de l’extrémité de la truffe et de l’occiput.
RÉGION FACIALE :
Truffe : Suffisamment large pour permettre la finesse du flair
Museau : Bien carré.
Mâchoires/dents : Les mâchoires sont fortes et offrent un articulé parfait, régulier et complet en ciseaux, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l’aplomb des mâchoires.
Joues : Les zygomatiques ne sont pas proéminents.
Yeux : Les yeux. remplissent bien les orbites mais ne sont pas saillants. Ils sont bruns ou brun foncé. Ils ne sont jamais clairs, mais chez les chiens marron, marron rouanné et marron et blanc, les yeux sont noisette foncé pour s’harmoniser avec la robe. Ils expriment l’intelligence et la douceur tout en ayant un air bien éveillé, vif et gai. Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire.
Oreilles : Les oreilles sont en forme de lobe, attachées bas, au niveau des yeux. Le cuir est fin et peut atteindre l’extrémité de la truffe. Les oreilles portent de belles franges de poils longs, droits et soyeux.
Cou: De longueur modérée et musclé ; l'encolure est attachée à des épaules fines et obliques. Il est exempt de fanon.
CORPS :

Fort et compact.
Ligne du dessus : Ferme et droite, allant en pente douce vers la queue,
de la fin du rein à l’attache de la queue.
Rein : Court et large.
Poitrine : Bien développée, la région sternale bien descendue, ni trop large, ni trop étroite dans sa partie antérieure. Les côtes sont bien cintrées.
QUEUE :

Le fouet est attaché légèrement plus bas que la ligne de dos- Il doit frétiller en action ; il est porte horizontalement et jamais relevé. Il est habituellement écourté mais jamais trop court, au point de ne pas être visible, ni trop long, au point de gêner le frétillement incessant de la queue, quand le chien travaille.

MEMBRES

MEMBRES ANTÉRIEURS : Les antérieurs ont une bonne ossature. Ils sont droits et suffisamment courts pour donner une puissance concentrée, mais pas au point de nuire aux efforts intenses que l’on attend de ce magnifique chien de chasse.
Épaules : Obliques et fines.
MEMBRES POSTÉRIEURS : Larges, bien arrondis et très musclés.
Les postérieurs ont une bonne ossature.
Grasset : Bien angulé.
Métatarse : Sous l’articulation du jarret, il est court pour donner
beaucoup d’impulsion.
PIEDS : Les pieds sont fermes avec des coussinets épais. Ils sont «en pieds de chat»
ALLURES :
Allures franches, avec beaucoup d’impulsion ; couvre bien le terrain.
ROBE

Poil : Plat. Texture soyeuse, jamais « fil de fer » ni ondulé, pas trop abondant et jamais bouclé. Les membres antérieurs, le corps et les postérieurs au-dessus de) jarrets sont bien garnis de franges.
COULEUR :
Variées. Chez les unicolores, le blanc n’est admis que sur le poitrail.
TAILLE ET POIDS :

Hauteur au garrot : Mâles : environ 39-41 cm (15 '/~ - 16 pouces) Femelles : environ 38-39 cm (15 – 15 '/i pouces)
Poids : Environ 12,5 - 14,5 kg (28-32 lbs).
DÉFAUTS :

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
TRADUCTION : Professeur R. Triquet.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987.

Article écrit par forman le 02/04/2003 (lu 64218 - catégorie : RACES) - Imprimer cette news

.: Commentaires :.


Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/users2/f/forman/www/phptotal/articles.php on line 56

Cet article n'a pas encore été commenté.
Tu peux poster un commentaire en remplissant le formulaire plus bas.


Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/users2/f/forman/www/phptotal/articles.php on line 60

.: Commenter cet article :.

Pseudo :

Email :

Titre :

Commentaire :

 Sujets traités


Annonces EMPLOI
CORPS
DEVOIRS DES JUGES
DIVERS
DYSPLASIE
EDUCATION
HISTORIQUE du Chien
INFOS ACHAT CHIOT
MA PAGE PERSO
MALADIES
METIERS
PEAU
RACES
REGLEMENTION
REPRODUCTION
RESULTAT EXPO
SANTE
SOINS
SOINS DE L'ANGLAIS
TRAFIC CHIENS !!!!
VACCINS
YEUX


 Articles

Trafic

Problèmes chez les chiens race

Hydrocéphalie

Emploi

ENTRETIEN DU COCKER ANGLAIS


 Nouvelles

 Sondage

Un chien inscrit LOF est-il destiné

Ne sait pas

à La compagnie

à L'élevage

à Faire des expos

Votez pour voir les résultats



 

cocker-fr.com © 1999 tous droits réservés FORMAN Sarl rcs Joiny (CNIL en cours)

Les éléments ajoutés par des tiers sur ce site le sont sous la responsabilité de leurs auteurs.